Comment négocier une augmentation de salaire auprès de son supérieur

Comment négocier une augmentation de salaire auprès de son supérieur ?

La demande d’augmentation de salaire est une étape importante dans la carrière d’un employé, elle est presqu’aussi cruciale qu’une promotion. Nombreux sont les employés qui veulent obtenir une augmentation de salaire, mais qui ne savent pas comment s’y prendre pour faire la demande. Dans cet article, nous allons vous montrer la bonne attitude à adopter, les pièges à éviter et quelques conseils supplémentaires. Si vous prévoyez de négocier une augmentation de salaire, alors nos conseils devraient vous aider.

La bonne attitude à adopter :

Avant toute démarche vous devez analyser certains éléments. Vous devez d’abord connaitre le montant du salaire pratiqué usuellement dans votre secteur d’activité. Une fois que vous avez identifié le plafond, vous devez vous fixer une fourchette à négocier (préférez la fourchette au montant fixe, car elle ouvre la négociation). Ensuite, vous devez évaluer la situation de l’entreprise où vous travailler, car il serait vain de demander une augmentation à une entreprise en déclin. Une fois tous les éléments en place, vous pouvez demander un entretien à votre supérieur. Veillez à ce que le moment soit propice avant une promotion ou après une mission par exemple.

Avant l’entretien vous devez vous préparer psychologiquement pour faire face à toutes les éventualités. Vous devez également préparer à l’avance vos arguments : ils doivent être précis et pertinents. Le but étant de convaincre. N’hésitez pas à mettre en avant vos atouts, vos réalisations et surtout le poids de votre contribution dans la marche de l’entreprise. Durant l’entretien, vous devez être calme et positif. Il est important de parler avec diplomatie et d’être flexible dans la mesure du possible dans ce genre de situation. En cas de refus, proposez une date ultérieure à votre supérieur pour en discuter davantage.

Les pièges à éviter

La négociation d’augmentation de salaire est une situation délicate qui peut être sujette aux tensions. Il y a donc des pièges à éviter pour ne pas envenimer la situation. Premièrement, éviter de parler du salaire de vos collègues, c’est le meilleur moyen de faire un bide. La technique du « pourquoi un tel reçoit ça et pas moi ? » n’est pas professionnel du tout. Deuxièmement, il est bien d’avoir confiance en soi dans ce genre de situation, mais un excès de confiance pourrait vous porter préjudice dans le cas où votre supérieur prenne cette attitude comme de la défiance.

N’étalez surtout pas votre vie privée ou vos problèmes personnels. Même si vous avez grand besoin de l’augmentation pour régler vos soucis, évitez d’en parler. Le chantage est aussi à prescrire, car c’est un jeu dangereux. De plus cela ne ferait que détériorer votre image auprès de votre supérieur. Nombreux sont ceux qui se sont retrouvés à la rue à cause d’un « si vous ne m’augmentez pas, je perdrais ma motivation ». Évitez également d’exiger une réponse immédiate, car il est possible que votre interlocuteur ne soit pas le seul concerné par cette décision. Si l’entretien se conclut par un refus, gardez votre calme et ne dites rien qui pourrait entacher votre carrière.

Quelques conseils supplémentaires :

Voici quelques conseils supplémentaires qui devraient vous aider à obtenir une augmentation de salaire :

  • Il est très important de bien introduire le sujet, n’annoncez pas d’emblée que vous voulez une augmentation. C’est trop direct. Préférez une approche avec tact « monsieur, j’aimerais vous parler de ma situation professionnelle, avez-vous du temps à m’accorder ? »
  • Pour mettre toutes les chances de votre côté vous devez bien connaitre votre supérieur, analysez bien sa façon de penser et d’agir et adaptez vos arguments en conséquence.
  • Ne faites surtout pas votre demande après une sous-performance. Vous n’aurez aucune crédibilité même si vous avez préparé les meilleurs arguments du monde.
  • Si vous avez obtenu l’augmentation, mais qu’elle n’est pas à la hauteur de ce à quoi vous vous attendiez, ne dites rien et refaites votre demande dans un intervalle raisonnable : l’année suivante par exemple.
  • Faites en sorte que l’entretien ne s’étale pas trop pour ne pas mettre votre manager mal à l’aise. Si vous voyez que la négociation ne donne rien malgré vos arguments, n’insistez pas et reportez l’entretien une autre fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 − 9 =