Apple, victime de la guerre commerciale USA/Chine

Apple, victime de la guerre commerciale USA/Chine

La guerre commerciale entre le gouvernement américain et le gouvernement chinois continue de plus belle. Jusqu’à maintenant, on n’en voit pas le bout, car Donald Trump campe sur ses positions et poursuit sur sa lancée. À sa façon, Pékin essaie de protester contre les attaques des Américains. Dans ce contexte, plusieurs entreprises apparaissent comme victimes et en subissent directement les conséquences. Parmi elles, il y a Apple qui délocalise la majorité de ses fournisseurs, mais qui amasse aussi une grande partie de son chiffre d’affaires.

Un chiffre d’affaires en baisse par rapport à l’année dernière

Apple, victime de la guerre commerciale USA/Chine

La firme de Cupertino a connu une baisse de son chiffre d’affaires global ainsi qu’en Chine dans les premiers trimestres de l’année 2019. Même si les analystes disent qu’il s’agit plutôt d’un ralentissement économique dans le pays du Milieu, on ne peut pas ignorer que cette guerre y est également pour quelque chose.

En effet, si Apple a pu faire dans les 13 milliards de dollars pendant le premier trimestre 2018, l’entreprise n’a gagné que 10,2 milliards cette année. Selon les suppositions, les Chinois sont loyaux envers leur gouvernement et boudent les produits et services américains tels que l’iPhone, l’iPad, le logiciel iTunes d’Apple, etc. Pour être fidèle envers leur pays, ils préfèrent acheter les produits des autres marques comme Huawei ou Samsung, toutes deux d’origine chinoise.

Par ailleurs, on constate que cette divergence est axée majoritairement autour de la technologie. C’est en effet un domaine où les deux pays sont le plus en concurrence frontale ; et le plus désolant dans cette affaire, c’est que les deux grandes puissances sont quand même interdépendantes. Bien évidemment, ce n’est pas seulement Apple qui a besoin de la Chine pour fabriquer et écouler ses produits. D’autres entreprises chinoises ont également besoin des composants US pour leurs produits.

Les perspectives boursières en baisse

Suite à la guerre technologique qui est repartie de plus belle entre Pékin et Washington, la valeur boursière d’Apple en pâtit grandement. En seulement quelques semaines, plusieurs banques ont dégradé les perspectives boursières de la firme de Cupertino. En effet, tout le monde s’attend à une répercussion entre l’affaire Huawei et les éventuelles mesures de rétorsion des Chinois. Si cela arrive, Apple sera le premier à en faire les frais.

En seulement trois semaines, la valeur de la bourse d’Apple a chuté de 14 %. L’entreprise est effectivement malmenée en Bourse à cause de toutes ces tensions commerciales. Malgré l’effort de la géante californienne pour afficher une bonne santé à Wall Street, les doutes persistent et tout le monde est sur ses gardes, car on ne sait pas quand Pékin va contre-attaquer.

D’ailleurs, Donald Trump n’arrange pas les affaires de l’entreprise de Steeve Jobs avec ses tweets en annonçant les surtaxes des marchandises chinoises. Mais fort heureusement, elle n’est pas la seule à subir les conséquences des décisions du gouvernement américain. L’ensemble des technologies américaines est malmené en bourse depuis le commencement de cette guerre. Mais, contrairement à d’autres, Apple est celle qui a le plus à perdre.

Une sanction improbable pour l’économie chinoise

Ce conflit dure maintenant depuis plusieurs mois. Même si Washington a mis à effet sa sanction vis-à-vis de la marque Huawei, Pékin n’a pas encore franchit le pas en pénalisant de son côté les entreprises américaines qui s’y trouvent. Malgré les divergences entre les gouvernements américains et chinois, Apple est, de par sa notoriété, son image et grâce à toutes les relations commerciales entretenues entre Apple et la Chine, encore prémunie des ripostes directes du gouvernement chinois.

D’ailleurs, sans fausse modestie, la marque à la pomme n’est pas la seule à être perdante dans l’histoire, car une partie de l’économie de la Chine dépend d’elle également. De plus, plusieurs milliers de Chinois perdront leur gagne-pain si jamais Pékin prend une mauvaise décision.

Toutefois, Washington doit mesurer également son action, car, à force de s’acharner sur Huawei, elle peut pousser la Chine à en faire de même pour Apple qui est l’une des plus grandes entreprises d’Amérique. Que ce soit l’un ou l’autre, les deux pays attendent beaucoup de la firme de Cupertino. Or, avec les surtaxes appliquées sur les produits en provenance de Chine, la vente des produits d’Apple peut relativement baisser. Soit, l’entreprise est obligée d’augmenter ses prix qui sont déjà jugés onéreux, soit elle baisse la quantité de sa production. Mais, quelle que soit leur stratégie, ce n’est jamais une bonne chose ni pour les États unis ni pour l’Empire du Milieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 38 = 43